Base numérique des consentements - Internet & vous
Préoccupations Confiance Intimité

Depuis 2008, le nombre d’appareils connectés à Internet a dépassé le nombre d’êtres humains.
Nos vies se dématérialisent et nos données personnelles circulent sur le web à la vitesse de la lumière.

Chaque seconde, 30 000 Go de données sont générés à travers le monde et plus de 10 000 transactions par carte bancaire sont enregistrées sur Internet. Près de 3 millions de vidéos sont diffusées sur YouTube chaque minute, quand 1,23 milliard d’utilisateurs échangent quotidiennement sur Facebook.

Pourtant, certaines études* révèlent qu’une partie des consommateurs français et européens se méfie de l’utilisation que pourraient faire certaines entreprises de leurs données personnelles, entreprises dont ils doutent parfois de l’éthique en la matière. Cette méfiance induit une certaine réticence des citoyens envers le numérique qui les conduit parfois à générer des données erronées destinées à préserver leur identité et leur vie privée.

* Enquête « Symantec State of European Data Privacy » réalisée par Symantec en octobre 2016 et de l’étude « Le baromètre de la confiance des Français dans le numérique » réalisée par Harris Interactive en septembre 2016.

La sécurité des données est la préoccupation n°1 des consommateurs...
La sécurité de leurs données personnelles est la priorité des consommateurs européens lorsqu’ils réalisent un achat auprès d’une marque. 88% d’entre eux s’en inquiètent, bien avant la qualité des produits, celle du service client ou le respect de l’environnement.*
* State of European Data Privacy publié en octobre 2016

mais pas celle des marques...
Certaines marques sont loin de mesurer la préoccupation des consommateurs en la matière. Pour 74% d’entre elles, la sécurité et la préservation des données personnelles ne font pas partie des inquiétudes majeures de leurs clients. Elles placent même ce critère après la qualité, le prix des produits et l’efficacité du service client.*
* State of European Data Privacy publié en octobre 2016

Des consommateurs allergiques aux publicités personnalisées
Les Internautes ne sont pas naïfs : ils savent que leurs données personnelles, notamment celles qu’ils diffusent sur les réseaux sociaux, sont utilisées par les marques qui peuvent ainsi leurs adresser des messages publicitaires personnalisés. 81% d’entre eux sont particulièrement heurtés par ces pratiques qu’ils jugent peu éthiques.*
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique réalisé par Harris Interactive

Non à la géolocalisation
La géolocalisation, qui permet de situer géographiquement une personne en temps réel, concerne aujourd’hui de multiples aspects de la vie du consommateur : bénéficier de services personnalisés, comme trouver un restaurant, ou d’offres promotionnelles dès que l’on entre dans un magasin avec son smartphone. Cependant, 59% des internautes affirment qu’ils ne sont pas intéressés par cette pratique de géolocalisation, considérée comme une atteinte à la vie privée.*
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique 2016 réalisé par Harris Interactive

Les internautes contre-attaquent
Plusieurs pratiques permettent aux citoyens de contourner les risques de navigation sur Internet comme la suppression des cookies, posséder plusieurs adresses mail ou bloquer les publicités. Selon le baromètre sur les Adblocks pour l’IAB, Interactive Advertising Bureau, 38% des Français sont équipés d’un Adblock, dont 70% sur leur ordinateur, soit une progression de 20% en moins d’un an.

Plus de peur que de mal ?
47% des consommateurs sur Internet sont freinés dans leurs achats en ligne par le possible piratage de leurs données personnelles. En 2015, les vols de coordonnées bancaires ont fait 1,1 million de victimes*, tandis que les cas d’usurpation d’identité se multipliaient sur Internet. Ainsi, la consultation de leurs données personnelles par une tierce personne représente un frein majeur à la consommation en ligne pour 45% des internautes.
* Rapport de l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (O.N.D.R.P.)

A la recherche des données
68% des internautes sont soucieux de l’utilisation commerciale qui peut être faite de leurs données personnelles collectées sur les moteurs de recherche.*
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique 2016 réalisé par Harris Interactive

Utilisation abusive des données collectées
74% des personnes interrogées* sont méfiantes à l’égard d’Internet et de la multiplication des occasions d’utilisation abusive de leurs données personnelles, dans le cloud, ou par le biais des objets connectés.
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique réalisé par Harris Interactive

Respect de l’intimité des internautes
88% des personnes interrogées* avouent ne pas apprécier que leurs données soient récupérées ou utilisées car elles considèrent que leur navigation relève de leur intimité.
* Baromètre sur les Adblocks sur le marché français réalisé en novembre 2016 par Ipsos Connect pour l’IAB

Une forte pression commerciale
83% des personnes interrogées* considèrent que la pression commerciale sur Internet atteint un niveau de plus en plus insupportable à cause des pop up ou des mails publicitaires.
* Baromètre sur les Adblocks sur le marché français réalisé en novembre 2016 par Ipsos Connect pour l’IAB

Manque de protection individuelle
La protection des individus sur Internet est insuffisante pour 81% des personnes interrogées. Cette question devrait être un sujet prioritaire pour les instances juridiques françaises et internationales.*
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique 2016 réalisé par Harris Interactive

Une confiance en berne
Le paradoxe ne cesse de croître chez les internautes français : s’ils sont 87% à se rendre au moins une fois par jour sur le web, seuls 37% d’entre eux sont parfaitement confiants dans l’usage d’Internet. Les autres consommateurs sont conscients des risques qu’ils encourent mais ils continuent pourtant d’utiliser Internet faute d’alternative. *
* Baromètre de la confiance des Français dans le numérique 2016 réalisé par Harris Interactive

Ce que vous en pensez

« Je déteste recevoir de la publicité que je n’ai pas demandé. Souvent, cela vient interrompre quelque chose que je suis en train de faire. Et comme c’est toujours très ciblé, cela me rappelle que tous les jours je suis traquée sur Internet
Stéphanie, 43 ans, esthéticienne

« Ce qui m’exaspère, c’est la publicité qui apparaît d’un coup et masque ce que je suis en train de lire sur Internet. Souvent, je clique sur « arrêter d’afficher cette publicité ». En revanche, je n’ai rien contre la publicité ciblée. Quitte à devoir supporter de la pub, autant qu’elle soit utile et corresponde à mes centres d’intérêt. »
Nicolas, 41 ans, consultant

« Je regarde les publicités avec indifférence, comme de la pollution sonore et visuelle. Je passe sans rien regarder, affligé parfois. »
Erwan, 36 ans, régisseur

« Toutes ces pubs qui apparaissent en haut, en bas, à gauche, à droite… Ça m’énerve ! J’ai tout bloqué. J’ai mis Adblock sur mon ordinateur.»
Sophie, 44 ans, productrice

« Je crois n’avoir jamais regardé une pub en entier sur Internet. Certaines sont trop récurrentes, surtout sur les sites d’info. Le pire, c’est quand la pub se cale mal sur l’écran de mon smartphone, que je n’arrive pas à la fermer, que je perds le site et que je suis obligé de tout recommencer depuis le début ! »
Thierry, 56 ans, instituteur

« Ce qui m’insupporte, ce sont les publicités que je reçois dans ma boîte mail. En général, j’essaie de me désinscrire. Mais c’est toujours un peu opaque. Parfois, il faut se désinscrire dix fois et malgré ça, on continue à les recevoir. Donc, je les mets directement dans les indésirables. »
Jeanne, 32 ans, éditrice dans le e-learning

« Je supporte la publicité sur Internet à condition qu’elle ne soit pas répétitive et qu’elle essaie de ne pas être idiote ! »
Colette, 62 ans, retraitée

« Ce que j’aime quand j’ouvre mon ordinateur, c’est voir les produits que l’on me propose en bandeau, comparables à des achats précédents, donc en fonction de mes goûts. Sinon, je zappe la pub en général. »
Corinne, 65 ans, retraitée

« Je ne me sens pas agressé par la publicité sur Internet. En fait, je ne la vois même plus. J’ai appris à ne plus y faire attention. Elle me dérange seulement quand elle surgit. Alors, je ferme immédiatement la fenêtre. Quand je reçois de la pub sur mon mail, aucun problème : ça va direct à la poubelle. »
Jean-Marc, 60 ans, architecte

« Je ne suis pas fan de la pub sur Internet alors j’ai installé un bloqueur. Si un site dénonce mon ad block, je vais voir ailleurs ! »
Jean-Sylvain, 35 ans, informaticien